Logo shurgain
Blogue
Wilkridge Farm : Ne jamais arrêter d’avancer

Wilkridge Farm appartient à Peggy et Ken Wilkes, un couple de producteurs qui, avouons-le, sait oser. Ils sont la cinquième génération de Wilkes à travailler à la ferme. Leurs trois enfants poursuivent une carrière à l’extérieur de la ferme.

Situés dans l’est de l’Ontario, Peggy et Ken Wikes ont complètement changé leurs façons de faire le 15 mai 2017, en installant deux robots GEA Monobox pour la traite des vaches. Pourquoi l’ont-ils fait ? Parce que selon eux, s’adapter, changer et oser, c’est la seule façon de faire si l’on veut s’améliorer !

Et vouloir s’améliorer, chez les Wilkes, c’est ce qui nourrit leur quotidien. En discutant avec eux, nous réalisons très rapidement que ce sont des producteurs qui aiment et veulent bien faire les choses. Ils sont passionnés par leur métier et visent à améliorer et faciliter leur quotidien. Lorsque nous leur demandons pourquoi ils sont toujours en quête d’améliorations, ils nous répondent qu’ils font ces innovations pour leur futur, bien évidemment, mais aussi en grande partie pour leur présent. Nous leur demandons donc si leurs résultats, qui sont plus qu’impressionnants, sont également ce qui motive cette ouverture et ce désire d’innovation ? Et à ceci, ils nous répondent qu’en partie, c’est aidant, mais pour eux, chercher à s’améliorer est une évidence !

Il faut dire que leurs résultats sont très remarquables: ils ont 74 vaches dans leur ferme et produisent 101 kg de quota. Leur prochain objectif lors de notre discussion avec eux à l’hiver 2018 était de produire 40 kg de lait par vache avec un troupeau de 80 vaches. [NDLR – Depuis, ils ont dépassé cet objectif en atteignant une production de 41,5 kg, 4,0% gras et 3,45% protéine. Bravo!]

Ils savent que chercher constamment à faire mieux leur permet de rester au sommet. Et c’est tant mieux si les résultats y sont, le but d’une entreprise, après tout, est d’être rentable ! Et en plus, « ça nous garde jeunes », nous lance Peggy à la blague !

Dans leur ferme, ils n’ont jamais reculé devant les nouvelles technologies. Ils les adoptent dans leur quotidien et s’outillent en fonction de celle-ci. Comme pour l’informatisation de la ferme qui, pour eux, fut un tournant important pour leur entreprise. Ils ont ajouté des robots repousseurs d’ensilage pour l’alimentation des vaches et des outils de numérisation de la ferme.

Cette numérisation a changé leur vie. « C’est fantastique », nous lance Ken. En numérisant chacune de leur vache individuellement, ils peuvent mieux faire leur travail et le faire plus rapidement. En 15 minutes, ils arrivent à faire un survol des données de la ferme et ce survol leur permet d’orienter leurs actions en fonction des besoins réels de la ferme. Grâce à ces nouvelles technologies, ils ont un meilleur suivi de leurs résultats et ont amélioré leur qualité de vie.

« Tous ces changements sont arrivés avec leurs craintes et c’est normal », nous dit Ken. Ceci dit, lorsqu’ils ont des doutes, ils ont des ressources, comme leur représentant, pour les aider, parler, élaborer, avancer et ne pas s’arrêter car innover, au final, c’est payant à bien des niveaux. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien qu’ils sont dans le top 15 % des gestionnaires de ferme.

Ils résument en disant: « Il faut toujours aller de l’avant ! Le moment où tu arrêtes, tu tombes ! Si tu n’essaies pas, tu ne réussis pas alors nous, on essaie ! ».

Wilkridge Farm en bref:

  • Ken Wilkes et Peggy Wilkes, propriétaires
  • Desservis par Lenny Van Loon, MacEwen Agricentre
  • 101 kg de quota avec 74 vaches
  • 37 kg de lait par vache, 4,1 % gras, 3,4 % protéine
  • 115 000 CCS
  • 345 hectares